Grâce à un vol vraiment pas cher d’à peine 30.00€ sur le site web de Vueling (si, si, aller-retour s’il vous plait !), j’ai pu m’offrir le weekend dernier une petite escapade en solo en Grèce. Un de mes meilleurs amis est originaire de Grèce et je me souviens les plats délicieux que nous préparait sa maman le dimanche, quand il m’invitait à venir jouer aux jeux-vidéo chez lui à l’époque. Aussi, je peux vous garantir que je me suis bien rattrapé niveau gastronomie ! Fini la malbouffe et la viande pourrie que nous vendent nos supermarchés : la moussaka, la tyropita, le tzatziki et les bonnes salades d’ici, j’en en profité comme il se doit, et rien que pour ça je ne regrette pas ce voyage ! Autrement, j’ai évidemment visité l’Acropole et le Parthénon, mais par manque de temps, je n’ai pas pu profiter des îles que mon ami m’a toujours vantées, surtout Santorin et Mykonos. Tant pis, ça sera pour une prochaine fois, peut-être avec lui d’ailleurs !

Un peu perdu dans cette grande ville

Je tiens à préciser une de mes mésaventures de voyage. Cela ne m’arrive généralement jamais mais pour une fois, je me suis perdu dans Athènes. En fait, je marchais tranquillement dans le quartier de l’Acropole- trop tranquillement. Ayant eu une semaine assez chargée, je dois avouer que je n’ai pas toujours été très attentif. J’ai eu quelques fois des moments d’absence et ça a failli me coûter cher. Au pied du monument mythique, je me suis paumé au milieu des centaines de bars et restaurants que compte ce quartier hautement touristique. J’ai imploré Athéna et les dieux de l’Olympe de m’aider à retrouver mon chemin mais ils n’ont en eu que faire. Ajoutons à cela que mon anglais est très mauvais –je ne parle pas grec évidemment, ce fut la galère assurée ! Finalement, j’ai eu la chance de rencontrer par hasard deux charmantes parisiennes et les ai suivis sans rien dire pour trouver la sortie ! Il faut dire que mon hôtel se trouvait à Plaka, une autre zone très sympa de la capitale grecque.

Un cadre idyllique, mais pollué

Il est clair qu’Athènes est une ville remplie de charme. Elle a cette petite touche historique que je n’ai personnellement retrouvée que chez Rome ou d’autres villes italiennes. C’est une ville où on se laisse à rêver- c’est peut-être pour ça que je me suis perdu d’ailleurs. J’ai beaucoup apprécié certains vestiges ainsi que trois quartiers très festifs que sont ceux de Plaka, Syntagma et Monastiraki ! Franchement, j’ai passé un super moment là-bas le soir, après ma sortie au casino. L’alcool y est pas cher et les gens très sympas. Malgré tout, j’ai été déçu par la pollution ambiante de la ville. On sent que c’est la crise, que les locaux sont malheureux et que les réflexes écologiques leur passent au-dessus de la tête. Du coup si vous avez l’occasion d’aller à Athènes, ne soyez pas étonné si vous voyez des papiers et bouteilles trainés par terre dans la rue.

Des salles de jeux comme je les aime

Après cette longue parenthèse touristique, j’en viens à l’essentiel- car je n’oublie pas quelle est mon passe-temps favori. J’ai eu la chance et l’honneur de jouer au blackjack et à la roulette au Regency Casino Mont Parnes, dans les hauteurs d’Athènes. J’y ai passé un moment délicieux ! Le cadre était idyllique et ce lieu est en plus de ça rempli d’histoire puisque c’est le premier casino à avoir été construit à Athènes. Le tout fait plus de 18 000 mètres carrés. Franchement, j’ai halluciné tellement ce casino était grand. Il devance assez largement certains casinos de Monaco et Las Vegas à mon avis. Ce soir-là, j’ai joué 500€ et ai réussi à récupérer la totalité de mes mises. Pas de profit à l’horizon cette fois mais ce n’est pas grave car encore une fois, je me suis régalé !

Ne manquez pas le rendez-vous de la semaine prochaine, nous irons en Estonie pour jouer au casino et découvrir un pays sublime.